Mes Poules soie

Le Premier Jour…

Ce fut les poules mais l’œuf vint après.

Oeuf premier jour

J’aime bien quand cela ne traîne pas. Bon, il n’est pas gros, 42 grammes et 5 cm. De plus je ne sais pas qui l’a pondu. La date c’est moi qui l’ai inscrite, ce n’est pas eux…

Camille

Ci-dessus, Camille, la poule soie « Perdrix argenté ». Comme ses deux autres colocataires c’est une poule soie « grande race barbue » car il en existent des naines et des non barbues. Ses principales caractéristiques sont ses plumes soyeuses, sa huppe, sa peau bleue noirâtre, ses tarses emplumés et la présence d’un cinquième doigt. Elle est calme et très bonne couveuse.

Coquette et Jojo

Georges ou Jojo le coq « perdrix argenté » et ses fiancées. A droite, Coquette la « perdrix doré ».

Hier soir les gallinacés ont été enfermés dans la partie supérieure du poulailler pour essayer de les habituer à y passer la nuit. Ce matin quand la porte s’est ouverte personne n’a voulu descendre. J’ai virer les poules dehors et Georges a suivi mais n’était vraiment pas à l’aise et s’est ramassé une gamelle. L’échelle doit être trop haute, trop pentue et glissante. Je dois revoir cela. Dans la journée personne n’est remonté. Celle qui a pondu l’a fait dehors à l’abri sous le poulailler. Ce soir je vais les rentrer à la main. Il faut les dresser.

Voici une petite vidéo de Georges, Camille et Coquette.

Ne manquez pas la suite de leurs aventures…

Le second jour…

Hier soir ils ne voulaient pas rentrer. Il a fallu les attraper  une par une et les mettre à l’abri. Assez rock & roll la séance. Trop stressant pour les bêtes.

Ce matin j’ai modifié la rampe. J’ai triplé sa largeur et placé une caisse dessous pour en diminuer l’inclinaison. La descente est maintenant plus aisée et les bestioles s’y lancent toutes seules. Georges devait être content car il s’est tapé Camille plusieurs fois.

Camille s’est aménagé un nid sous la caisse et y a passé la fin de l’après-midi. Vers 18h30 je l’ai remontée à l’étage et elle s’est endormie tout de suite. Georges et Coquette sont rentrées d’elles mêmes par ma nouvelle rampe.

Et en plus, elles sont intelligentes!

Le troisième Jour…

Ce matin Camille, Coquette et Georges sont descendus sans aide. Je pensais qu’il leur  faudrait plus de temps pour s’habituer à leur nouvel environnement sachant qu’ils sont issus d’un élevage où ils vivaient dans un poulailler au ras du sol.

Poulailler_1

Voici le poulailler.

Ce matin il y avait un nouvel œuf.

Dimanche 26 février…

Encore deux œufs aujourd’hui, chacune le sien. Cela fait quatre depuis jeudi. C’est une bonne cadence.

Ce qui me surprend encore, c’est la vitesse d’apprentissage dont elles ont fait preuve pour sortir le matin et rentrer seules le soir à 18h45 quand la nuit est presque tombée. J’avais pourtant lu sur des forums qu’il fallait de la patience et quelquefois attendre 3 mois avant qu’elles soient habituées. Il faut voir le coq, chaque soir, aller les chercher une après l’autre et les pousser sur la rampe et revenir plusieurs fois s’il y en a une qui traîne. J’ai l’impression qu’une poule-soie c’est bien moins « bête » qu’on pourrait le croire.

Je retrouve beaucoup de miscanthus broyé dans l’abreuvoir (c’est ce que j’utilise comme litière) et cela les gène pour s’abreuver et souille l’eau, donc demain il me faudra le surélever.

Lundi 27 février…

Deux œufs supplémentaires aujourd’hui pondus par mes phénomènes. Je me demande quand vont elles avoir envie de les couver. Je vais essayer la couvaison naturelle mais il faut qu’elles y soient décidées.

Vendredi 2 mars…

La douzaine c’est fait! A partir de maintenant les œufs les plus anciens seront remplacés par des nouveaux pour la reproduction et seront mangés en omelette ou au plat. Compter deux œufs de poule-soie pour un œuf du commerce.

Je leur donne des granulés achetés à Bricomarché en sac de 10kg et je vois bien qu’elles n’en sont pas friandes. Elles trient le blé et laissent les granulés. Par-contre elles adorent les patates, le pain mouillé et la salade verte.

Je suis très content du miscanthus broyé fourni par les voisins. Utilisé en litière ce produit se révèle être suffisamment absorbant et confortable.

 Mardi 6 mars…

J’ai fait l’acquisition d’une mangeoire à trémie en métal à suspendre dans le poulailler. Je l’ai installée, accrochée par un câble à quelques centimètres du sol. J’ai eu la surprise d’observer mes trois poules soie apeurées, blotties, ne quittant plus le coin le plus éloigné de cet engin qui se balançait légèrement dans le poulailler. J’ai décroché la mangeoire et tout est rentré doucement dans l’ordre. Elles sont finalement allées y manger.

Aujourd’hui les poules n’ont pas pondu, certainement stressées par cet objet inconnu, mobile et brillant.

Mercredi 28 mars…

Mes poules ont pondu pratiquement chaque jour depuis plus d’un mois et ne couvent toujours pas. Nous en avons mangé déjà quelques uns mais j’aimerai bien les voir se transformer en poussins poule soie. Je vais essayer de placer quelques œufs dans le pondoir afin de les inciter à se mettre au travail.

Vendredi 30 mars…

J’ai nettoyé le poulailler. J’ai remplacé le miscanthus broyé par du propre et j’ai recyclé l’usagé en l’épandant sur un parterre en paillis. J’ai constaté que la litière était encore suffisamment propre. Je pense que le miscanthus broyé peut rester plusieurs mois à condition de retirer de temps en temps les fientes sèches. J’ai également traité contre les poux avec une poudre insecticide.

Dimanche 1er avril…

Louise-Anaëlle a trouvé un œuf en équilibre sur la rampe d’accès au poulailler. Envie trop pressante ou poisson d’avril?

Mardi 10 avril…

Coquette ma « perdrix » a commencé à couver dans le pondoir qu’elle a l’habitude d’utiliser journellement. Ce soir à 19 heures elle y était encore. Je lui ai donc installé un abreuvoir que j’ai bricolé avec une bouteille et mis une coupelle avec du grain pour qu’elle ne manque de rien. Je l’ai soulevée pendant que Martine remplaçait les anciens œufs, laissés pour l’inciter à couver, par une bonne douzaine d’œufs conservés dans les règles de l’art et provenant de mes deux poules. Ces œufs ont de un à huit jours maximum.

En principe dans 21 jours c’est à dire à partir du 1er mai, si tout se passe bien, des petits pioupious verront le jour.

Bizarrement je viens de terminer la fabrication d’une couveuse

Mercredi 11 avril…

Coquette a passé sa journée entière à couver. Elle n’est pas sortie de son nid où elle veille sur la douzaine d’œufs que je lui ai confiés. Cela semble bien parti.

Camille quant à elle, continue à pondre son son œuf journalier. Il n’est pas dit qu’elle ne se mette pas à couver dans quelques jours…

Lundi 16 avril…

Ma poule couveuse reste assidue mais peut-être moins consciencieuse qu’il ne le faudrait.

Coquette couve

Quelquefois des œufs sont oubliés et restent à l’air pendant un certain temps. Je lui ai certainement trop donné de travail.

Aujourd’hui j’ai fabriqué un mire-œufs avec un projecteur de 500w. Dans un jour ou deux je vais mirer les œufs et ne lui laisser que ceux qui sont fécondés.

Mardi 17 avril

Cet après-midi Coquette avait décidé de déserter sa couvée et d’aller se dégourdir les jambes avec sa copine et son mec. Avec Louise-Anaëlle nous en avons profité pour nettoyer le nid et les œufs qui étaient souillés. Nous les avons mirés. Sur certains d’entre eux nous avons bien observé un réseau sanguin en formation. Sur d’autres, seulement une masse sombre. N’étant pas assez connaisseur je préfère attendre maintenant le 14ème jour pour éventuellement en éliminer. Il est cependant certain que quelques uns sont en bonne voie.

Quand nous avons voulu rendre ses œufs à la future maman elle était revenue et couvait sur rien. Nous avons déposé les œufs. Elle les a replacés avec son bec en rouspétant un peu. Louise-Anaëlle n’en revenait pas.

Mercredi 18 avril

Ce matin j’ai retrouvé 3 œufs éjectés du nid. Pourquoi? Accident ou réaction à des œufs qui ont été touchés et même nettoyés? Trop d’œufs?

J’ai placé ces œufs dans la couveuse mais je pense que c’est mal parti pour eux.

Vendredi 20 avril

La température est bonne dans la couveuse mais je ne parviens pas à maintenir un taux d’humidité stable. A plusieurs reprises j’ai retrouvé la couveuse entre 0 et 20%. Si j’aère le taux baisse et l’eau de la réserve s’évapore trop rapidement et si je ferme, l’humidité remonte mais l’air n’est pas renouvelé. A suivre…

Mercredi 9 mai

Finalement sur les 3 œufs éjectés, voir le 18 avril, 2 ont donné naissance en couveuse au bout de 24 et 25 jours, à de superbes poussins pleins de santé certainement issus de ma poule perdrix doré. Un troisième est né au 27ème jour et semble être du coloris perdrix argenté et provient d’un œuf également récupéré sous la poule et mis en couveuse.

P1010279

Vendredi 11 mai

Le poussin n°3, celui qui est né à 27 jours est vraiment très agressif avec ses  deux ainés. J’ai été obligé de les séparer (photo ci-dessus) dans l’éleveuse car il se jette sur eux pour les piquer à la tête, aux pattes et leur tirer les plumes sans jamais leur laisser le moindre répit. Autant les autres sont calmes et s’entendent vraiment bien, autant lui, est agité et méchant. Je ne sais que faire. Le garder ou pas? C’est dommage car il est argenté et représente je pense, ma seule chance d’avoir une poulette. Les autres sont des intermédiaires et de ce fait doivent être des coquelets.

Dimanche 13 mai…

Le petit est maintenant calmé. La cohabitation semble excellente. Les deux grands s’occupent de lui et l’ambiance est paisible sous la lampe. Je trouve vraiment que les aînés grandissent relativement vite et mangent beaucoup de la pâtée que je leur prépare avec de l’ortie, du pain dur râpé, un peu d’oignon et du jaune d’œufs émietté. Ils en raffolent.